Trouver mon coup de coeur KSL

Katy St-Laurent a toujours cru en ses rêves et en ses aspirations. Bachelière en communications à l’Université Laval et titulaire d’une Maîtrise en gestion de projet, elle a une brève carrière dans la représentation pharmaceutique avant de décider, en 2001, d’abandonner son travail et sa sécurité financière, de vendre sa maison et de déménager en Europe afin de se consacrer entièrement à son rêve olympique. 

C'est un succès! Quelques mois plus tard, elle joint une équipe de cyclisme professionnelle, devient membre de l’équipe nationale, participe aux Championnats du Monde et est sacrée championne canadienne. Adorant la création de vêtements depuis son tout jeune âge, sa passion se développe à travers les courses de vélo.

«Nous n’étions pas très féminines dans nos vêtements unisexe, alors je modifiais les patrons et je confectionnais des accessoires pour nous donner du style. Après peu de temps, une grande majorité des filles qui courait avec moi sur le circuit mondial portait mes manchettes colorées. Tout un changement alors que le noir régnait en roi et maître à cette époque!»

KATY ST-LAURENT, designer

Déploie tes ailes

En 2005, après les Championnats canadiens sur piste de Calgary, Katy décide de prendre sa retraite pour se consacrer à une autre ambition: motiver les femmes dans la poursuite de leurs rêves, avec une collection de vêtements inspirants et sans limite. 

«J’étais au sommet d’une montagne à Banff et les bras dans les airs, j’ai eu l'inspiration qui allait devenir mon slogan: DÉPLOIE TES AILES.»

Travaillant entre la télévision et la préparation du lancement de son entreprise, elle finance son projet en devenant co-animatrice de différentes émissions télé à RDS et TQS aux cotés de Rodger Brulotte, Marc-André Coallier et Randy Furgesson. Elle est aussi chroniqueuse à Salut Bonjour.

Le lancement officiel de KSL est célébré le 7 février 2007.  Pendant les 12 dernières années, elle ouvre des boutiques à Montréal, Québec, Bromont, Chicoutimi, Banff, Toronto et Vancouver. Elle acquiert également une belle visibilité en faisant découvrir KSL lors d’événements d’envergure tels que la Coupe Rogers de Montréal, les Ironmans de Tremblant, Miami et Lake Placid, les Bike Shows de New York, Toronto et Vancouver, les Boat Shows de West Palm Beach et Miami et le WWD Magic show de Las Vegas.

En 2017, KSL prend le virage web

«Je suis à l’avant-garde dans les vêtements que je crée, je me dois de l’être aussi dans mes choix d’entreprise. J’ai donc pris la difficile décision de fermer toutes mes boutiques KSL. Ceci m'a permis de concentrer mes opérations à un seul endroit et d’être en même temps beaucoup plus disponible pour mes enfants.»

L’entrepreneure est elle-même maman monoparentale depuis 8 ans.  Elle considère que les plus beaux choix d’affaires sont ceux qui offrent une meilleure qualité de vie à sa famille.

À l’heure où les débats entre le web et le commerce de détail sont d’actualité, elle affirme que ce virage lui permet également de faire davantage ce qu’elle aime le plus: aller à la rencontre de ses clients, faire plus de conférences et poser des gestes plus concrets pour motiver de plus en plus de femmes à croire en elle-même et à réaliser leurs rêves.

En 2011, elle lance la première boutique mobile du Québec: le Camion du bonheur KSL. Aujourd’hui, 3 autres véhicules se déplacent à travers le Québec, le Canada et les États-Unis pour faire découvrir KSL et partager la mission de la marque. KSL a l’honneur d’avoir des ambassadrices très engagées.

«Elles font une si belle différence dans l’entreprise. Nous sommes accueillies les bras ouvert partout ou nous allons grâce à elles.»

Maman innovatrice

Ayant eu ses enfants en même temps qu’elle démarre son entreprise, Katy comprend bien le concept de mère active. Elle considère beaucoup les nouvelles mamans dans la conception de ses collections. Elle pense à elles autant pour avant, pendant et après la grossesse puisque qu’elle design des vêtements qui s’adaptent à toutes les silhouettes. Aucun besoin de porter un vêtement spécifique à la maternité.

«Je suis née d’une mère couturière et d’un père inventeur. J’imagine que c’est pour ça que je ne conçois pas les vêtements tels qu’on l’apprend dans les écoles de mode. J’aime créer, inventer de nouvelles façons de s’habiller, inciter les femmes à consommer moins tout en pouvant le faire mieux, permettre aux femmes de ne pas s'imposer de limites, de pouvoir passer de leurs activités sportives à leur soirée sans tracas.»

La designer crée des vêtements novateurs pour plusieurs raisons. Ils sont transformables, confortables, extensibles, infroissables et ils sèchent rapidement. 

L’innovation étant l'une des valeurs importantes de Katy, l’entreprise défie les normes. Elle a été la toute première à concevoir des robes pour la pratique du sport. En ce moment sur le site web KSL, près de 70 produits transformables sont offerts. Par exemple, la robe Marie-Soleil peut se porter de plus de 40 façons différentes! Ces vêtements ont chamboulé le monde de la mode à un tel point que les écoles étudient les créations de KSL. D’ailleurs, la styliste Louise Labrecque dit que Katy St-Laurent est «la reine du transformable». KSL a aussi été la première entreprise à lancer un sous-vêtement cycliste pour limiter les blessures.

Un produit 100% québécois

La designer s’efforce de faire travailler la main-d’œuvre d’ici. 100% de ses produits et 50% de la matière première sont confectionnés au Québec. Elle est fière de réussir ce tour de force dans le domaine du textile, un secteur d’activité où la majorité de la main d’œuvre, des opérations et de la production de matière première ont été exportés en Asie et en Amérique Centrale. Qui plus est, elle réussit à conserver des prix hautement compétitifs pour des vêtements griffés.

Une femme engagée

L’implication sociale prend une place importante dans la vie de Katy. Elle est généreuse de coeur mais aussi de ses jambes puisqu’elle s’implique souvent avec les fondation qui organisent des événements de cyclisme. Elle fait partie des porte-parole du Tour CIBC Charles Buneau et encadre les participants pour les aider à accomplir leur défi. Également, elle donne tout son coeur au Grand Defi Pierre Lavoie depuis le tout début de l’événement.

Katy se fait un point d’honneur d'être porte-parole du Tour du Silence de sa région. Ce tour a pour but de sensibiliser les gens au partage des voies routières et de commémorer les cyclistes décédés sur la route.

Elle est aussi porte-parole de la Maison au Diapason, un centre de soins palliatifs à Bromont.

En 2012 et 2013, elle devient les yeux de Mélissa Boisvert, une jeune athlète non-voyante, et l'aide à piloter, en tandem, pour ainsi conquérir son rêve Paralympique. «Cette expérience fut des plus enrichissantes pour moi mais aussi pour mes deux enfants qui apprenaient à côtoyer des gens avec un handicap et à apprendre le don de soi» explique Katy.

Elle s’implique beaucoup avec la Fondation Charles Bruneau. Dans les dernières années, elle devient naturellement une grande soeur et une confidente pour plusieurs enfants atteints du cancer. Elle aime semer du bonheur… elle dit que ces enfants le récolte à bras ouvert.

Ses conférences, source d’inspiration

Katy a un parcours de vie hors du commun. Elle a eu plusieurs grandes épreuves dans sa vie mais a toujours vu le coté positif de chaque situation et a trouvé la voie pour réaliser ses rêves et déployer ses ailes. À travers ses histoires de vie, apprenez qu’il est important d’avoir des objectifs positifs, de les visualiser, de prendre les décisions dans la bonne voie, de foncer et de croire en soi. L’entrepreneure a d’ailleurs donné des conférences dans de nombreuses universités, entreprises, réseaux de femmes d’affaires et Chambres de commerce pour partager ses engagements personnels et professionnels. Elle fut invitée, en novembre 2019, à Tahiti pour parler de son parcours et motiver les gens d’affaires, médecins et politiciens de la Polynésie Française à vivre leurs rêves pleinement. Elle s’efforce, lors de ses conférences, de démontrer à toutes les femmes qu’il y a une la place pour elles et ce, à tous les niveaux.

«Briser les tabous, dire les vraies choses, aider les gens à voir clair et à se réaliser en toute authenticité, voilà ma raison d’être.»